Comment évaluer une entreprise pour l'acheter ?

Date : Tags : ,

Vous souhaitez développer votre activité ou multiplier vos sources de revenus en rachetant une entreprise ? Sachez qu'il est important de procéder à une évaluation avant d'opter pour ce projet, avec l'aide de professionnels au besoin. Étudier et analyser au préalable l'entreprise qui vous intéresse permet de déterminer si vous faites une bonne affaire en l'achetant.

Les différentes étapes d'évaluation d'une entreprise

Pour mener à bien l'analyse, il est nécessaire de passer par ces quelques étapes.

Collecte de données

Il s'agit de prendre le plus de renseignements et d'informations possible concernant la société à acheter. Cette action consiste à récolter tous les documents comptables, juridiques et financiers concernant l'établissement à vendre. En temps normal, si le cédant tient vraiment à ce que vous poursuiviez les affaires, vous donner ces dossiers ne posera aucun problème. Ainsi, nous avons une liste d'éventuels dossiers que vous pouvez exiger pour la collecte de données :

  • une situation comptable ;
  • le statut à jour de la société ;
  • les matériels et outils à disposition de l'entreprise ;
  • les papiers fiscaux ;
  • les contrats de bail ;
  • les comptes de résultat et bilan ;
  • les fiches de paie (sans les noms des employés ou après signature d'un contrat de confidentialité).

Diagnostics

Dans ce cas précis, l'objectif est de pouvoir apprécier l'entreprise sous tous ses aspects. À l'issue du diagnostic, nous pouvons distinguer les faiblesses et les points forts afin de mettre en place une stratégie adaptée. Afin d'élucider tous les détails concernant une entreprise, l'analyse porte sur deux types de diagnostics. D'une part, il y a le diagnostic interne. Ce premier critère englobe donc les ressources humaines, le plan financier, juridique et fiscal. D'autre part, le diagnostic externe se concentre sur l'environnement externe tel que le marché, la législation et l'évolution technologique.

Retraitement des informations

Après avoir diagnostiqué toutes les données collectées, certaines modifications peuvent avoir lieu. En principe, les changements indispensables s'appliquent aux charges (salaire, loyer, etc.). Par ailleurs, nous pouvons aussi amener quelques correctifs concernant le passif de la société comme les dettes et autres risques. Parfois, un retraitement des encours clients et des actifs immobilisés sont également de rigueur.

La méthode d'évaluation

Durant l'évaluation, la collecte des données, le diagnostic et le retraitement constituent à peu près 80 % du travail. La phase finale de l'achat d'une entreprise se concentre sur la méthode d'évaluation.

Évaluation comparative

Comme son nom l'indique, l'évaluation comparative consiste à effectuer une confrontation de votre entreprise avec d'autres sociétés. Il est important que ces dernières disposent du même profil que le vôtre pour bien faire la comparaison. Pour le cas de cessions de commerce, l'évaluation comparative est idéale.

Pour vous aider, il est possible de consulter le mémento pratique Évaluation. Pratique pour l'estimation des fonds de commerce, c'est un livret dans lequel sont répertoriées des statistiques de certains métiers.

Il permet entre autres d'apprécier la valeur d'une entreprise.

Évaluation de rendement

Dans cette méthode d'évaluation, une projection dans le futur est faite pour déterminer la capacité de la société à générer des bénéfices. Après le calcul des marges de bénéfice, nous pouvons faire une déduction de la valeur de l'entreprise.

Évaluation patrimoniale

Cette évaluation a pour but d'estimer l'actif net qui est la soustraction des dettes de l'entreprise avec l'ensemble de son patrimoine. En général, l'actif net représente la valeur de liquidation de la société en vendant tous ses biens.

Les principes d'évaluation et la détermination du prix final

Lorsque nous procédons à l'évaluation d'une entreprise, il existe certains principes à ne pas perdre de vue. Dans un premier temps, il faut investir dans quelque chose qui rapporte. Il est important de rappeler que 30 % de l'emprunt d'acquisition sont réservés à l'autofinancement contre 70 % de vos résultats nets pour les 7 années à venir sont destinés au remboursement de celui-ci.

Ensuite, vérifiez les autres transactions similaires afin de ne pas payer plus cher que les autres. Enfin, l'évaluation doit être faite en toute objectivité, ce qui implique souvent de recourir à un service d'un tiers.

Avant de procéder à l'achat, le futur acquéreur a donc intérêt à évaluer une entreprise. Cela peut certainement prendre du temps, mais il en vaut la peine afin d'être sûr de reprendre une activité florissante et ainsi de produire le maximum de bénéfices.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser

Comment calculer le crédit d'impôt ?

Date : Tags :
En termes de fiscalité, le législateur dispose de plusieurs outils afin de maintenir une activité ou encore la rendre encore plus attractive, inciter les dépenses d'investissement dans un domaine précis de l'économie (immobilier neuf) ou dans un bien d'équipement singulier (plus écologique).